Favoris (Veuillez vous connecter)

[ARTICLE] Le tourisme alternatif au Mexique : solution durable ou moyen de contrôle territorial ?

Présentation. Résumé. L'objet du présent article est d'illustrer le décalage entre la conceptualisation du tourisme alternatif réalisée en tant que facteur de développement par les acteurs politiques au Mexique et les pratiques. La difficulté d'appliquer dans la pratique les résultats des recherches scientifiques est illustrée par une étude de cas sur le tourisme alternatif expérimenté dans la communauté de San Andrés Cohamiata (État de Jalisco, Mexique).
Notre réflexion, appuyée sur les apports de la géographie culturelle, prétend qu'il est nécessaire d'utiliser une approche transdisciplinaire incorporant le concept de paysage en tant que produit de l'adaptation de l'homme à son écosystème. Cette évolution nous permet de situer l'homme au cœur du développement et d'aborder la participation comme un processus de construction sociale des espaces ruraux au Mexique dans une réelle perspective de lutte contre la pauvreté et de changement social, culturel et économique à partir du local.

Abstract. The aim of the present paper is to illustrate the difference between the conceptualization by the political actors in Mexico of sustainable tourism as a way of development, and the reality of its practice. The difficulty to apply the results of scientific research on the topic is illustrated by a case study of an experience of rural based tourism in the indigenous community of San Andres Cohamiata (State of Jalisco).
The present paper, based on the contribution of cultural geography, claims that it is necessary to take a trans-disciplinary approach. This approach incorporates the concept of landscape as the product of human adaptation to the ecosystem. This shift of perspective allows us to place man at the centre of development. Participation, therefore, is considered as a social construction process of the rural territory of Mexico, the purpose of which is to fight poverty and trigger social, cultural and economic change from the base.

Auteur(s) (à la date de publication). Maxime Kieffer est Doctorant en géographie, Centro de Investigaciones en Geografía Ambiental (Ciga), Universidad Nacional Autónoma de México

Liens et Tags

Suggestions d'articles, sur le même thème

Commentaires

Pour apporter un commentaire, vous devez être connecté(e) à votre compte utilisateur.

Mon compte utilisateur

Vous n'êtes pas connecté
Veuillez cliquer ici pour vous identifier ou créer votre compte (gratuit)

Restez informé(e)

Chaque lundi recevez la Semaine d'Espaces : les nouveautés de la librairie, les offres d'emploi et de stage, les marchés publics, l'agenda du mois...
En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir chaque semaine notre newsletter.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en modifiant vos paramètres sur votre compte et à travers les liens de désinscription.

ABONNEZ-VOUS à la revue ESPACES !
INCLUS : l'accès quasi illimité à l'ensemble de la BASE DE DONNÉES (4 700 articles, cahiers et dossiers thématiques en PDF..)

Ma navigation