Favoris (Veuillez vous connecter)

[ARTICLE] La difficulté des stations thermales françaises à se repositionner sur le tourisme de luxe

Présentation. Résumé. Au xixe siècle, le thermalisme – l'entretien du corps ou le soulagement de maladies chroniques – est pratiqué par les élites fortunées européennes. Mais ce motif n'est bien souvent qu'un prétexte pour ces catégories sociales en quête d'hédonisme et d'oisiveté. Pour attirer et satisfaire la clientèle aisée, les stations rivalisent alors d'ingéniosité. Volupté et luxe sont les deux maîtres mots de l'aménagement des villes d'eaux. Cette période bénie pour les stations thermales françaises les plus réputées prend fin à la Seconde Guerre mondiale. En 1947, le thermalisme est désormais assimilé à un soin strictement médical, remboursé par la Sécurité sociale. Ce changement de régime a deux conséquences : un nouveau type de clientèle et une augmentation de la fréquentation due à la démocratisation des soins. La hausse continue du nombre de curistes s'arrête à la fin des années 1980. Depuis, la fréquentation nationale peine à atteindre les 500 000 assurés sociaux. Les stations thermales doivent faire face à une crise structurelle et conjoncturelle. Pour beaucoup d'entre elles s'est ouverte une période de remise en question qui n'est pas encore terminée. Dans un tel contexte, nous pouvons nous demander si, et comment, les villes d'eaux, destinations bien ancrées et emblématiques du tourisme, parviennent à garder un leadership territorial. Le redéploiement du tourisme de luxe, à l'origine de leurs heures de gloire, est-il une solution-clé pour maintenir leur positionnement ? Ce redéploiement est-il possible partout ? A contrario, les stations thermales ont-elles définitivement tourné la page de leur passé prospère associé à une fréquentation élitiste ?

Abstract. In the 19th century, spa treatments―used to look after one's body or soothe chronic illnesses―were the preserve of the wealthy European elite. However, spas were often used by this group as a pretext to engage in hedonism or idleness. In order to attract and satisfy a wealthy clientele, spas used to compete with one another for that extra edge. Exquisite and luxurious were the watchwords behind the development of thermal spa towns. That golden era for the most famous French spas ended around the time of the Second World War. In 1947, spa treatments were considered strictly as medical care and were reimbursed as part of the welfare state. This change had two consequences: a new type of clientele and an increase in user numbers as medical care became more widely accessible. The continual rise in user numbers ended in the 1980s. Since that time, the number of clients covered by the social welfare system has struggled to reach 500,000. The spas are now facing a crisis that is both structural and circumstantial. Many have begun to question their viability, a phase that has not yet ended. Given the current situation, one might wonder if and how the spa towns―those long-standing and iconic holiday destinations―can maintain a leading position in the tourist sector. Should the redeployment of luxury tourism, once the source of their past success, be a key part in any strategy to maintain their role? And is such redeployment possible across the board? Or is it the case that spa resorts have definitively left behind their prosperous past, when they were the preserve of an elite clientele?

Auteur(s) (à la date de publication). Marie-Ève Férérol est docteur en géographie

Liens et Tags

Suggestions d'articles, sur le même thème

Commentaires

Pour apporter un commentaire, vous devez être connecté(e) à votre compte utilisateur.

Mon compte utilisateur

Vous n'êtes pas connecté
Veuillez cliquer ici pour vous identifier ou créer votre compte (gratuit)

Restez informé(e)

Chaque lundi recevez la Semaine d'Espaces : les nouveautés de la librairie, les offres d'emploi et de stage, les marchés publics, l'agenda du mois...
En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir chaque semaine notre newsletter.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en modifiant vos paramètres sur votre compte et à travers les liens de désinscription.

ABONNEZ-VOUS à la revue ESPACES !
INCLUS : l'accès quasi illimité à l'ensemble de la BASE DE DONNÉES (4 700 articles, cahiers et dossiers thématiques en PDF..)

Ma navigation