Favoris (Veuillez vous connecter)

[ARTICLE] De la transformation des établissements équestres en France lorsqu’ils intègrent la société des loisirs et de consommation

Transforming equestrian facilities in France to bring them in line with a leisure and consumer society

Résumé. À partir des années 1960 et 1970, le cheval et l’équitation intègrent la société des loisirs en France. Aux logiques d’apprentissage – on peut presque parler d’initiation à un art parachevant la culture
des élites – succèdent celles des biens de consommation. Dans ce contexte comment se restructure et s’organise l’offre au moment où elle doit faire face à une demande métamorphosée ? Si cette dernière
s’avère beaucoup plus développée que naguère (la FFE est la troisième fédération sportive française en nombre d’adhérents), elle est aussi devenue composite et souvent volatile. Les établissements équestres sont, de plus, confrontés à un marché désormais très concurrentiel – 8 420 structures en France (FFE, 2014) – où les logiques associatives s’effacent sous les contraintes entrepreneuriales. Cette évolution interroge aussi l’adaptation des professionnels de l’enseignement. Assiste-t-on à une transformation des compétences, privilégiant l’animation et la gestion d’entreprise au détriment de la performance équestre ?
Ce phénomène peut-il conduire, enfin, à l’émergence de nouvelles identités métier au sein des centres équestres, à mi-chemin entre assimilation et résistance ?

Abstract. From the 1960s and 1970s horses and riding became part of France’s leisure society. Moving away from teaching activities, with the emphasis on initiating people in an elite culture, this sector became more concerned with consumer needs. In this context, how is the offer to consumers structured and organized when faced with changing demands? If the latter are wider than before (the FFE is the third biggest French sports federation by membership), it has also become composite and often volatile. Equestrian facilities must, in addition, now face up to a very competitive market structure in France – 8,420 riding centers (FFE, 2014) – where the club logic has disappeared due to business constraints. This evolution also requires teaching professionals to adapt. Are we witnessing a transformation of skills, prioritizing leadership and business management at the expense of equestrian performance? Might this lead eventually to the emergence of new business models within riding centers, somewhere between assimilation and resistance?

Auteur(s) (à la date de publication). Gwenaëlle Grefe est Maître de conférences, gestionnaire, Esthua, Université d’Angers
Sylvine Pickel-Chevalier est Maître de conférences, géographe, Esthua, Université d’Angers

Liens et Tags

Suggestions d'articles, sur le même thème

Commentaires

Pour apporter un commentaire, vous devez être connecté(e) à votre compte utilisateur.

Mon compte utilisateur

Vous n'êtes pas connecté
Veuillez cliquer ici pour vous identifier ou créer votre compte (gratuit)

Restez informé(e)

Chaque lundi recevez la Semaine d'Espaces : les nouveautés de la librairie, les offres d'emploi et de stage, les marchés publics, l'agenda du mois...
En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir chaque semaine notre newsletter.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en modifiant vos paramètres sur votre compte et à travers les liens de désinscription.

ABONNEZ-VOUS à la revue ESPACES !
INCLUS : l'accès quasi illimité à l'ensemble de la BASE DE DONNÉES (4 700 articles, cahiers et dossiers thématiques en PDF..)

Ma navigation