Favoris (Veuillez vous connecter)

[ARTICLE] Financement touristique du patrimoine. Le cas des ksour tunisiens

Présentation. Les touristes sont prêts à financer, au moins pour partie, le coût de la réhabilitation et de l'entretien du patrimoine. Les prestataires touristiques et les commerçants, qui vivent de ce même patrimoine, le sont également, au moins pour certains d'entre eux. Tels sont les enseignements d'une recherche effectuée en Tunisie, pour laquelle touristes et professionnels ont été interrogés sur le montant de la contribution monétaire qu'ils seraient prêts à consentir pour la réhabilitation et l'entretien des ksour du sud-est tunisien.

Auteur(s) (à la date de publication). - Hanane Abichou est Maître-assistante et chercheuse - Institut des régions arides de Médenine (Tunisie)
- Anne-Marie Jouve est professeure associée - Institut agronomique méditerranéen de Montpellier
- Mongi Sghaier est directeur de recherche - Institut des régions arides de Médenine (Tunisie)

Liens et Tags

Suggestions d'articles, sur le même thème

Commentaires

Pour apporter un commentaire, vous devez être connecté(e) à votre compte utilisateur.

Mon compte utilisateur

Vous n'êtes pas connecté
Veuillez cliquer ici pour vous identifier ou créer votre compte (gratuit)

Restez informé(e)

Chaque lundi recevez la Semaine d'Espaces : les nouveautés de la librairie, les offres d'emploi et de stage, les marchés publics, l'agenda du mois...
En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir chaque semaine notre newsletter.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en modifiant vos paramètres sur votre compte et à travers les liens de désinscription.

ABONNEZ-VOUS à la revue ESPACES !
INCLUS : l'accès quasi illimité à l'ensemble de la BASE DE DONNÉES (4 700 articles, cahiers et dossiers thématiques en PDF..)

Ma navigation