(Dé)composer la nature touristique ou ce que les pratiques de vacances font au concept de nature

Conclusion


Janvier 2023 - 7 pages - 5.00€ (pdf)

Les situations observées en région Centre-Val de Loire, mais aussi au Groenland et au Brésil, nous permettent d’appréhender, dans leur diversité, la manière dont les institutions, les professionnels et les visiteurs définissent, promeuvent et pratiquent des espaces qualifiés de « naturels ». Les auteurs de cet ouvrage ont détaillé les conflits d’usages entre touristes, habitants, guides touristiques, directeurs de camping, ou associations de protection de l’environnement. Les enquêtes ont révélé la polysémie du terme « nature », ou plutôt, la diversité des perceptions que pouvait recouvrir cette notion selon les contextes et selon les positions. Nous avons notamment pu identifier des différences de définition ou d’appropriation de « la nature » entre les institutions, les professionnels et les vacanciers. L’enjeu de cette conclusion est de scruter les registres, les régimes et les ontologies qui organisent, valorisent, voire légitiment certaines pratiques et certains imaginaires de la nature aux dépens d’autres. L’hypothèse principale développée ici est que la promotion et l’organisation touristique, culturelle, scientifique et patrimoniale jouent tous la traditionnelle partition naturaliste, selon le régime (ou, l’instrument, pour rester dans la métaphore musicale) qui leur est propre, mais que les pratiques effectives des vacanciers de et dans la nature viennent quelque peu déstabiliser cette ontologie. Faut-il le rappeler ? La notion de nature est tout sauf universelle : c’est une catégorie historiquement et culturellement construite, le produit d’une ontologie particulière, le naturalisme, liée aux monothéismes et à la science occidentale. Or, ce que montrent les enquêtes de cet ouvrage, est que, si elle reste hégémonique, cette ontologie n’explique pas, ou plus seulement, certaines pratiques. De plus, ces représentations ne sont pas figées, séparées mais en relation, et en permanent ajustement selon les conjonctures et les configurations sociales.

Auteur(s) (à la date de publication). Thomas Apchain est anthropologue, enseignant-chercheur à l’Esthua (université d’Angers). Saskia Cousin est anthropologue et professeure de sociologie au Sophiapol à l’université de Paris Nanterre.

Revue 370 - Janvier - Février 2023

Couverture revue Espaces 370
Tous les deux mois, recevez l'édition papier de la revue Espaces, livrée directement chez vous.

S'abonner à la revue Espaces

  • - Recevez six numéros de la revue par an (édition papier 130 p.), composée de deux grands dossiers et plusieurs rubriques (juridique, interview).
  • - Consultez et partager les dernières revues au format PDF (en téléchargement dès la sortie de la revue papier).
  • - Télécharger les hors-séries (6 par an) et les articles 100 % numériques (plus de 30 articles par an).
  • - Accédez à l'intégralité de la base de données éditoriale de la revue Espaces pour vous et vos collaborateurs (6500 articles et dossiers en PDF à télécharger).
S'abonner

Publier une annonce de marchés publics

Le site Marché Espaces publie 150 annonces par an de marché public depuis plus de 10 ans.

Publier

Publier une offre d'emploi

Le site Emploi Espaces est le premier site de publication d'annonces d'offres d'emploi spécialisées tourisme.

Publier

Rester connecté

Logo LinkedIn
Logo Twitter

Publier un article

Vous souhaitez devenir auteur, publier un article dans la revue Espaces, apporter une contribution ?

Contactez Jean-Baptiste Tréboul par mail ou par
téléphone 01 43 27 55 90

Besoin d'aide ?

En cas de difficulté, de question, n'hésitez pas à contacter Hanane ou Émilie.

Envoyer un mail à Hanane ou Émilie